GROENLAND

JUILLET
1984

Trois sauts consécutifs dans la même journée, trois électrochocs d’une intensité phénoménale explosèrent mon crâne en mille vaisseaux stellaires, et mon cœur en fusion creusa un trou béant dans ma poitrine, puis disparut dans l’astral !

“L’Ultime Souffle électrifiant” prit son envol dans l’apesanteur des corps.
Hors Humain venait de visiter la nuit d’émeraude sous un autre jour, dans les abysses sulfureux de l’océan glaciaire…

Que cela vous plaise ou pas, humains, le Hors Humain sous l’égide de “l’étoffe des héros” un slogan publicitaire martelé par la marque HOM, venait de battre dans le plus grand secret, le record mondial sur le choc thermique.

Et le monde s’embrasa !
… me dit Orwell.

Le Hors Humain
Gladiateur Stellaire des Impossibles mots…

UN EXPLOIT INVIOLÉ !

GROENLAND – 1984 / (baie de Disko)
RECORD MONDIAL SUR LE CHOC THERMIQUE.

Quête de l’absolu entre deux icebergs de plus de cent mètres de haut. Trois sauts successifs dans la même journée, à quelques heures d’intervalle depuis un hélicoptère stationné à treize mètres de hauteur. Température de l’eau : – 2 °c

Film publicitaire pour la marque HOM.

« Confidence pour confidence,
l’Iceberg que je connais bien dans ses intimités magiques,
ce Pèlerin Fantôme insomniaque, ce chasseur d’épaves…
a coulé le Titanic sans un murmure.

Règlement de comptes ?
Duel entre Titans pour départager le vrai du faux ?

À cette heure tardive, dans l’océan glaciaire, la Lune amoureuse avait fait son choix.
Bien des années plus tard, ils offraient au Hors Humain, dans un bain d’émeraude,
l’Étoile vénéneuse du polaire…

DÉCIDÉMENT, IL Y A DES VOYAGES D’OÙ L’ON NE REVIENT PAS. »

© Le Hors Humain.
Gladiateur Stellaire, Souffleur d’élite…

Extrait de : « Le pourvoyeur de foudre »

Frankenstein a abandonné sa créature dans les glaces…

Le Hors Humain ne serait-il pas la revanche de la Créature ?

Vues : 118